Accueil > Actualités > A la une > Les deux premiers mariages du maire d’Abobo

Les deux premiers mariages du maire d’Abobo

Publié le samedi 15 décembre 2018

Premier mariage entre Monsieur OUATTARA Jean-Pierre et Mademoiselle KOUADIO Robertine, le deuxième mariage entre Monsieur BAGO Evariste et Mademoiselle MANGBLI Leudo Charlotte

« Le foyer et la famille sont ce qui reste après nos activités quotidiennes. La famille doit être un atout qui renforce les liens entre les mariés. La bonne marche de la famille conditionne celle des autres aspects de la vie, car une famille heureuse offre le réconfort et la paix du cœur. Quand la famille va bien, l’on est heureux de rentrer à la maison et d’être en compagnie d’une personne qu’on aime et qui vous aime. Le plus important dans la vie n’est pas forcement d’être la personne la plus riche, mais c’est d’être heureux. Que Dieu vous donne des enfants en bonne santé, qui grandissent et qui fassent la fierté de vos familles. Que vos témoins et vos familles soient à vos côtés car en Afrique, le mariage rapproche non pas deux individus, mais des familles entières ». C’est en ces termes que le nouveau maire d’Abobo, Hamed Bakayoko, a précisé ce week-end l’importance de la famille dans le renforcement du vivre-ensemble. En présence des conseillers municipaux et des populations qui ont pris d’assaut la salle des mariages de la mairie d’Abobo, le nouveau maire a célébré les premiers mariages de son mandat. « Nous souhaitons que vous soyez des couples heureux, que vous puissiez créer des familles qui fasse la fierté de vos familles et de toute la commune. Que Dieu vous aide à être des familles unies et prospères. Ce sont les premiers mariages que je célèbre. Je souhaite que vos couples avancent autant que mon mandat avance, et que chaque année, je puisse commémorer les anniversaires de vos mariages et me souvenir de les avoir célébrés. S’il y a des problèmes, cela voudra dire que vous n’avez pas honoré tous les parents et amis qui sont venus, ainsi que moi-même qui célèbre les premiers mariages de mon mandat », a poursuivi Hamed Bakayoko qui a félicité les nouveaux couples et leur a adressé les vœux de succès du conseil municipal. Avant de leur remettre les livrets de famille, il a demandé aux couples de tout faire pour tenir, et a recommandé aux témoins d’être à leurs côtés. Ouattara Adiaban Jean-Pierre et Kouadio Robertine. Bago Evariste et Mangly Yodo Charlotte. Ce sont les deux mariages célébrés samedi par Hambak. Il a rappelé aux nouveaux couples les dispositions du code civil sur le mariage : Article 58 nouveau : la famille est gérée conjointement par les époux dans l’intérêt du ménage et des enfants. Ils assurent ensemble la direction morale et matérielle de la famille, pourvoient à l’éducation des enfants et préparent leur avenir. Article 59 nouveau : les époux contribuent aux charges du mariage, à proportion de leurs facultés respectives. Si l’un des époux ne remplit pas ses obligations, l’autre peut obtenir par ordonnance du président du tribunal de percevoir dans la proportion des besoins du ménage une part du salaire et des revenus de son conjoint. Article 60 nouveau : le domicile de la famille est choisi d’un commun accord des époux. En cas de désaccord, le domicile de la famille est fixé par le juge en tenant compte de l’intérêt de la famille. Article 67 nouveau : chacun des époux a le droit d’exercer la profession de son choix. Avant qu’il ne soit judiciairement établit que l’exercice de cette profession est contraire à l’intérêt de la famille.