Accueil > Actualités > A la une > OBSEQUES DE LA REINE DE NIABLE

OBSEQUES DE LA REINE DE NIABLE

Publié le samedi 16 mars 2019

Le samedi 16 mars 2019, le ministre d’Etat, Hamed Bakayoko, et son épouse, Yolande Tanoh, étaient aux côtés du Roi de l’Indénié, pour participer aux obsèques de la reine-mère de Niablé, Nanan Amoakon Amakoi Rosalie, décédée le 11 février dernier, mère du Chef de Canton de Niablé, Nanan Kouakou Kouao Le Patient III, décès survenu à l’âge de 75 ans.

La défunte, de sang royal, a reçu des funérailles dignes de son rang à la cour royale de Niablé.
Le Roi du royaume de l’Indénié, Nanan Boa Kouassi III, inconsolable a reçu le réconfort moral et affectif des différents chefs de Cantons et de villages du royaume et aussi des délégations de chefs traditionnels venus du Ghana, de toute la haute hiérarchie des forces de sécurité et de défense, des élus et cadres de la région, et de la population. Faits marquables, de la tradition Agni : la sortie des danses traditionnelles et des Adoumous, ces guerriers, armés d’Ehôtôs, sabres anciens, exécutant la danse sacrée funéraire.

Pour information, le Ministre dont l’épouse Yolande Tanoh est une nièce de la défunte, est uni par le lien sacré du mariage au peuple Agni. Il représentait le chef de l’Etat Alassane Ouattara et le Premier-Ministre Amadou Gon Coulibaly et la grande famille Bakayoko. C’est donc à un triple titre qu’il a exprimé les condoléances et partagé la douleur du peuple Indénié, frappé par la perte de sa Reine-mère : « Je prends la parole en ces circonstances douloureuses pour porter le Yako du Président de la République, son Excellence Alassane Ouattara. Le Président m’a demandé de venir ici, à Niablé, dire son Yako à Nanan Boa Kouassi III, Roi de l’Indénié, car tout ce qui se passe ici le touche en premier lieu. Il m’a demandé, Majesté, de vous traduire son amitié, sa fraternité, et toutes ses condoléances à vous-même et à toutes les notabilités. Ici à Niablé, il m’a demandé de dire sa forte compassion à Nanan le Patient qui a perdu notre Reine-mère. Il lui demande de garder la foi, de sécher ses larmes. A l’ensemble de la notabilité de Niablé, le président nous a donné ce qu’il fallait pour la circonstance. (…) Après ce message du Président, j’ai l’insigne honneur de porter les mots de compassion, de condoléances et de soutien du Premier-ministre Amadou Gon Coulibaly, chef du gouvernement. Le Premier-Ministre, à la suite des mots de compassion du Président, m’a demandé d’ajouter les siennes propres. (…) L’épouse du ministre de la Construction et de l’Urbanisme, Mme Masséré Touré Koné est venue avec nous pour dire tous ses liens qu’elle a avec le royaume, avec la famille Morokro qu’elle fréquente depuis sa tendre enfance et les liens de longue date qu’elle a eu avec ses sœurs de cette famille. Mes enfants, dans le corps desquels coule le noble sang Agni, n’ont pas voulu rester en reste. (…) Moi-même, au nom de ma famille, je vous porte mes mots de compassion. Le mariage en Afrique comme vous le savez n’est pas une affaire de deux personnes qui s’aiment. C’est la rencontre de familles, des familles qui se rencontrent, s’embrassent, se mettent ensemble. Mes parents de Séguéla m’ont chargé de vous dire Yako, Yako à votre princesse Yolande et de vous dire qu’elle se comporte bien, elle est une bonne princesse. (…) », a indiqué le ministre Hamed Bakayoko.
Des mots qui ont été bien perçus par la notabilité et les populations. Il a apporté un soutien total de 12, 5 millions dont 5,5 du Président de la République, 2 millions du Premier-ministre, 2 millions de sa famille, 2 millions autres de Masséré Touré et 1 million offert par ses enfants à leur grand-mère qui perd sa sœur.

KONE EL Hassan