Accueil > Actualités > A la une > Le Chef de l’Etat a pris part à la cérémonie de célébration des 80 ans de l’EMPT (...)

Le Chef de l’Etat a pris part à la cérémonie de célébration des 80 ans de l’EMPT de Bingerville

Publié le samedi 23 mars 2019

Le Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA, a pris part, ce samedi 23
mars 2019, à la cérémonie de célébration des 80 ans de l’Ecole Militaire Préparatoire
Technique (EMPT) de Bingerville, placée sous le thème : « EMPT, 80 ans
d’engagement et d’excellence au service des Nations africaines ».

Cette cérémonie a été marquée par un défilé militaire, la signature d’un protocole de
jumelage entre l’EMPT et le Lycée Militaire d’Autun (France), la coupure du ruban
symbolique marquant la célébration, la visite des stands d’exposition et les
différentes interventions.
Le Ministre d’Etat, Ministre de la Défense, M. Hamed BAKAYOKO, a exprimé sa
gratitude au Chef de l’Etat pour son engagement dans l’édification d’une Armée
républicaine au service du développement de la Côte d’Ivoire et ses actions en faveur
de l’amélioration des conditions de vie et de travail des soldats.
Il a ensuite relevé les acquis obtenus par l’Armée ivoirienne sous le leadership du
Président Alassane OUATTARA, notamment l’acquisition d’avions de transport de
troupe et de patrouilleurs en haute mer, la réhabilitation en cours de toutes les
casernes et la construction de 04 hôpitaux militaires.
Le Commandant école, le Lieutenant-Colonel DANHO Josué, a, pour sa part, rappelé
la devise de l’EMPT qui est : « s’instruire pour mieux servir », avant d’insister sur les
valeurs de solidarité, de travail et de responsabilité qui sont enseignées au sein de
cette école.
L’Ambassadeur de France en Côte d’Ivoire, S.E.M. Gilles HUBERSON, a, quant à lui,
indiqué que l’EMPT fait partie de l’histoire commune de la France et de la Côte d’Ivoire, avant de réaffirmer l’engagement de la France aux côtés de la Côte d’Ivoire
pour un enseignement de bonne qualité.
Notons que la cérémonie a pris fin par une photo de famille.