Accueil > Actualités > Ministère > Restructuration de quartiers précaires d’Abidjan

Restructuration de quartiers précaires d’Abidjan

dimanche 18 janvier 2015

Le projet pilote rentre bientôt dans sa phase active

« Développement de savoir-faire municipaux dans l’aménagement de zones inondables et insalubres à Cotonou et Abidjan », c’est la thématique qui sous-tend le projet Paris-Cotonou-Abidjan (PCA). C’est autour de cet thème qu’un atelier de restitution de ce projet a eu lieu, vendredi 16 janvier 2015, à la salle Emmanuel Dioulo de l’hôtel du District d’Abidjan, en présence du vice-gouverneur N’cho Kouaoh Vincent, de MM. Gogoré Bi, représentant du Ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Christophe Peyron, conseiller technique du Ministre d’Etat Hamed Bakayoko et de Mme Anne Sophie Monceau, chargée de projet à la mairie de Paris.
Présentant les résultats et les résolutions, madame Anne Sophie Monceau a indiqué que « la finalité du PCA est de promouvoir une gestion concertée des zones urbaines vulnérables entre Etats et collectivités au profit des populations ». Aussi, ce projet vise-t-il, premièrement, à contribuer à formaliser des partenariats entre collectivités locales et Etats en matière d’aménagement de l’espace public et d’urbanisme : Structurer les rapports entre ces institutions pour harmoniser les points de vue, bien identifier les moyens à engager et les dispositifs à mobiliser en matière d’aménagement. Deuxièmement, il vise à faciliter l’implication des acteurs non étatiques dans la résolution des problèmes d’assainissement, dans l’amélioration des conditions de vie des populations, dans la lutte contre la pauvreté et dans la promotion d’activité génératrices de revenus. En clair, le projet contribue à formaliser les partenariats entre collectivités locales et à réduire la pauvreté.
Au titre des résolutions, Anne Sophie Monceau a recommandé de pérenniser la démarche et de renforcer la mobilisation sociale ; la mise en place d’un réseau de cellules opérationnelles avec une expertise avérée à mettre à la disposition des communes tant intra étatique qu’interétatiques. En somme, il faut identifier des zones insalubres en vue de les mettre aux normes requises en matière de salubrité.
Au cours de son discours de bienvenue, le vice-gouverneur N’cho, représentant le Gouverneur Robert Beugré Mambé, empêché, a dit : « Il y a environ trois (03) ans que ce projet a démarré et nous ne pouvons que remercier nos différents partenaires ». Poursuivant M. N’cho a indiqué que « la restitution qui sera faite nous permettra de mieux connaitre l’objectif, le bien-fondé et surtout savoir où est-ce que nous en sommes ».
Quant au représentant du Ministre d’Etat Hamed Bakayoko, il a rappelé que c’est en novembre 2011 que les bases de ce projet ont été posées. « Ces projets sont à la fois pourvoyeurs d’emplois et participent à la maintenance de l’équilibre environnemental », a-t-il relevé. M. Gogoré Bi a remercié le District Autonome d’Abidjan pour son implication permettant de créer un mieux-être aux populations.« Cet atelier est le lieu de porter des jugements de valeur sur ce qui a été fait en vue d’y apporter des propositions pour corriger les manquements », a-t-il renchéri.
Pour ce projet qui tire à sa fin, deux sites pilotes sont aménagés dans chacune des villes (Abidjan et Cotonou). Concernant Abidjan, les deux sites expérimentaux sont situés dans les communes d’Adjamé (carrefour de l’indénié) et de Cocody (zoo d’Abidjan). Notons que la formation pour la gestion des projets a eu lieu en 2012. Quant à l’étude de faisabilité, elle s’est faite en 2013. La troisième phase s’est déroulée à Paris en 2014 afin de permettre à la cellule technique de s’imprégner de la méthode de travail française.

NEWSLETTER

  • RECEVEZ PAR EMAIL L'ACTUALITÉ D'HAMBAK :
Copyright © 2013 - 2017 Hamed BAKAYOKO - Tous droits réservés, Mentions légales
Ce site utilise des cookies afin de vous assurer la meilleure qualité de navigation. Vos données privées. Propulsé par MYGALIS